Accueil ATM  >    Les missions  >  L'activité artistique

L’activité artistique

(Extrait du projet ATM 2007/2009)

a) la diffusion

    Aujourd’hui, le concert est une denrée si répandue et vulgarisée qu’il en est devenu presque banal et la diffusion peut se figer dans une dynamique de consommation, dépendante du marché et donc liée aux validations des esthétiques par l’unique sanction commerciale. Il convient d’ancrer l’acte de diffusion dans un projet artistique, d’échapper à l’uniformisation de programmation, de pousser plus avant les logiques de choix.
    Au service de la diversité culturelle, la diffusion devient témoignage, constat des possibles dans l’expression musicale et des différences dans la production du moment. Par fidélité à l’exubérance des formes de la création, les programmations se doivent de restituer ces autres sonorités, loin de certains conformismes.
    Mais un projet artistique ne saurait se concevoir sans choix dans l’acte de programmation. Il s’agit bien d’une stylistique pour exprimer par la musique notre rapport au moment présent et mettre ainsi en partition tous ces sons venus du monde entier.
Les conditions de la confrontation artiste / public dans le cadre du festival
    Le spectacle vivant mérite une attention particulière dans notre univers si médiatisé. Face à l’embolie du virtuel, il est irremplaçable en ce qu’il met en présence physique l’artiste et les publics. Surprises, sensations et émotions conduisent alors cette relation immédiate, oubliant souvent préjugés et a priori.
    Les Rencontres Trans Musicales modèlent ce moment où s’établit le contact, dessiné dans une forme unique à chaque fois. Cette confrontation est la finalité de l’action mais aussi le support de cette même action et constitue à ce titre un projet à part entière.
Pour faire ressentir la variété de la création musicale et saisir les tendances en élaboration, elles proposent un concentré de concerts, une mise en scène de spectacles. Le mouvement et la déambulation deviennent alors les principes actifs de la relation artistes/publics.

b) l’accompagnement artistique

L’élargissement du projet artistique s’est structuré autour du concert par la proposition de répétitions et filages en amont de la prestation scénique, puis par la formalisation d’un programme. Dépassant le concert et s’inscrivant dans une logique de relation plus aboutie, ce travail constitue un approfondissement des compétences abordées en diffusion afin de développer de nouveaux savoir-faire vers un processus de production pour un renouvellement des formes et répertoires.
L’ambition de cet accompagnement est aussi l’insertion professionnelle et il réunit plusieurs types de réponses, de dispositifs visant à doter l’artiste de capacités d’autonomie dans son parcours vers cette professionnalisation.
Cet accompagnement dynamise par ailleurs les métiers techniques qui environnent l’exercice musical. Et nous avons noté que les techniciens qui œuvraient à l’Ubu étaient unanimement reconnus au-delà des limites de la Bretagne, région grande pourvoyeuse en professionnels compétents dans les domaines de la musique.
    Le programme d’accompagnement artistique est tourné vers la scène locale / régionale ; il la met au cœur d’un réseau partenarial (media, professionnels) et en visibilité vers les publics.
Il touche une dizaine d’artistes par an. Parmi eux, est choisi un groupe auquel est proposé un accompagnement renforcé, cumul de toutes les actions sur une période de trois ans, environ.