Accueil ATM  >    Les missions  >  Le rapport aux populations

Le rapport aux populations

(Extrait du projet ATM 2007/2009)

Toute œuvre d’art est une possibilité permanente de métamorphose, offerte à tous les hommes. Octavio Paz, Réponse au questionnaire d’André Breton.

Que serait un artiste sans public ? Quelles que soient les réponses à ce questionnement, le salut de l’artiste et la clameur du public en fin de représentation nous rappellent à ce besoin d’imaginaire partagé, de relation sensible, de communication.
    Alors que le travail artistique se conçoit à l’échelle d’un individu ou d’un groupe, l’aune du projet culturel est le collectif et tend vers le plus grand nombre. Au travers des actions développées dans le projet culturel, l’ATM s’adresse potentiellement à l’ensemble des habitants du territoire de référence et leur propose de s’intéresser à son action. Le passage de populations à publics s’opère par l’intérêt suscité et la volonté commune d’entrer en relation active.
    Le projet culturel est une mise en dynamique collective du rapport à l’art. Face à l’expression singulière d’artistes, la culture met en jeu la constitution de rites, de codes, d’attitudes. Le projet culturel existe en résonance du projet artistique et, juste réminiscence de nos origines, il accompagne les publics dans leur volonté de vivre pleinement leur choix culturel.
    Dans cette perspective, la relation aux publics s’orchestre progressivement sur trois types d’action : information, éducation ou apport de connaissances, participation ; et ce sur deux dynamiques : relation avec les publics et médiation culturelle.
Rapide, ponctuelle et sur un format souvent fixe, la diffusion génère une relation fugace à l’œuvre d’art et s’avère fragmentaire, superficielle si les conditions d’une familiarité avec les univers artistiques et culturels ne sont pas posées.
    Au-delà d’une politique tarifaire incitative et adaptée aux différentes situations dans lesquelles se trouvent les populations, au-delà d’une proposition de relation préférentielle via les abonnements Trans et la carte de membre Ubu, l’ATM s’attache à monter des projets spécifiques de médiation culturelle : définissant un objectif précis sur des cadres déterminés (territoire, public, thème d’action), chaque projet développe une proximité et une permanence dans la relation.
Afin d’affiner et d’ajuster les modes relationnels entre projet et publics, une enquête est conduite sur chaque édition des Rencontres, elle est envisagée pour être adaptée au contexte Ubu.